Connaître son environnement normatif et douanier

Dans le cadre de la sélection d’un nouveau marché à l’export, il est recommandé d’étudier les contraintes de ce marché du point de vue normatif, réglementaire et douanier. En fonction de ces informations, il sera opportun de  prendre des décisions objectives sur le pays à prospecter en priorité.

Dans le cadre de la sélection d’un nouveau marché à l’export, il est recommandé d’étudier les contraintes de ce marché du point de vue normatif, réglementaire et douanier. En fonction de cela on pourra prendre des décisions plus objectives sur le pays à prospecter en priorité.

Le contexte normatif du pays ciblé pourra être plus ou moins favorable à l’introduction de son produit ou service :

– Une nouvelle norme entrant en vigueur pour laquelle le produit devra se mettre en conformité peut être déterminant dans le choix pour tel ou tel pays. Aussi une réglementation applicable sur un pays donné peut devenir une opportunité pour l’exportateur si son produit a été conçu suivant cette réglementation.

– Lors de la conception d’un emballage pour une nouvelle gamme de produits il sera judicieux de prévoir dès le départ un étiquetage conforme à la réglementation des pays les plus exigeants. Ainsi, il ne sera pas nécessaire de développer un nouvel emballage pour chaque pays.

– Dans le domaine des certifications, il est conseillé au fabricant de prendre en compte les règles d’usage dans son secteur même si elles ne sont pas obligatoires à l’instant T car elles peuvent évoluer dans l’avenir et devenir rédhibitoires le jour où son client décide de se conformer aux règles dans son secteur d’activité. C’est le cas des certifications dans le secteur alimentaire. Même si pour les premières exportations la certification IFS ou BRC n’est pas exigée, elle peut le devenir si l’importateur souhaite toucher une nouvelle clientèle qui est sensible à ce type de garantie qualité.

– Le choix pour une démarche de certification devient stratégique si vos concurrents ne sont pas encore en conformité. Vous pouvez espérer remporter des marchés qui ne sont pas atteignables pour vos concurrents.

L’environnement douanier fait également partie des sujets à étudier de près avant de vous engager dans une prospection active. L’Union Européenne a signé des accords de libre-échanges avec de nombreux pays ou certaines zones économiques. Les derniers accords signés portent sur le Japon, le Canada et la Corée du Sud. Suivant le code douanier de vos produits, ces accords pourront être plus ou moins avantageux. Avant de vous enquérir de cette information, il conviendra de connaître votre code douanier (ou dans le jargon des douanes votre position tarifaire). Les services des douanes seront l’interlocuteur privilégié pour vous assister dans cette recherche.

En somme, la motivation ou l’intuition du chef d’entreprise ne sont généralement pas suffisantes pour valider le choix pour un nouveau marché à prospecter. Le processus de sélection des marchés cibles doit intégrer de nombreuses dimensions, et les aspects réglementaires et douaniers sont souvent déterminants.

FILEATRADE vous aide dans ce processus de sélection en réalisant avec vous une étude de potentiel de marché basée sur des données marchés, assortie d’un audit douanier et réglementaire ainsi qu’en effectuant un test sur l’offre, véritable test en grandeur nature sur le pays visé.
Contactez-nous au 06 59 75 18 35 pour en parler !